Plaidoyer en faveur des mineurs usagers de drogues

Plaidoyer-AHSUD-mineurs

L’association Ahsud, lance une campagne digitale de mobilisation et de plaidoyer intitulée « Plaider en faveur des mineurs usagers de drogue pour l’accès à leurs droits sanitaires et sociaux sans discrimination. »

La campagne s’inscrit dans la cadre du projet Kalimat: Défi collectif pour l’amélioration du droit à la protection sociale au Maroc, financé par la Mairie de Barcelone depuis 2017, mis en œuvre par l’association Casal dels Infants en partenariat avec trois associations de Tanger: Hasnouna de soutien aux usagers de drogues (AHSUD), l’Union de l’Action Féminine-section Tanger (UAF) et Nahda pour l’action sociale. Dont l’objectif est de contribuer à la promotion et la défense du droit à la protection sociale des populations vulnérables des quartiers de Tanger à travers un réseau associatif de plaidoyer et communication.

Les objectifs spécifiques de cette campagne sont :

  • Une visibilité accrue : Rendre plus visible les mineurs usagers de drogues en tant que population exclue de la protection sociale ;
  • Mobilisation sociale: Mobiliser les organisations de la société civile et tous les acteurs intéressés par cette problématique ;
  • Plaidoyer : Influencer les parties prenantes(les gouvernements /collectivités territoriales) à prendre des mesures ou des engagements concrets pour facilité l’accès des mineurs toxicomanes à la santé communautaire, en prévoyant une approche nationale globale qui comprend la prévention, la protection, et les politiques intégrées.

La campagne se base sur 3 capsules vidéos montrant les avis des différents acteurs qui soutiennent le plaidoyer de l ‘AHSUD, sur la vulnérabilité et l’accès aux soins des mineurs usagers de drogues, mais aussi présentent leurs recommandations pertinentes qui visent principalement à considérer le mineur toxicomane, comme tout autre malade, recevoir tous les soins que sa pathologie exige, et dans des conditions adaptées à sa situation dans le cadre d’une égalité de traitement et de genre.

En rappelons que l’association AHSUD, qui a pour mission de défendre le droit à la santé d’accès des personnes usagères de drogue à la santé sans discrimination sur le territoire du quartier Bir Chifa à partir du centre d’addictologie situé au cœur du quartier, a lancé en juin 2021 une campagne de sensibilisation et de communication sous le thème « Ma santé , Mon droit » avait pour objectif d’initier les personnes ayant droit à devenir acteur de leur santé ainsi que d’alerter l’opinion publique sur ce réel enjeu de santé publique.

En juillet 2021, un manifeste a été approuvé par un ensemble des acteurs (acteurs juridiques, SC, acteurs médiatiques locaux , représentants communautaires de l’AHSUD, associations ouvrant dans le domaine de l’enfance, représentants des établissements scolaires publics) lors de premier séminaire de plaidoyer organisé par l’association, qui a jeté la lumière sur les obstacles, juridiques et institutionnels qui limitent l’exercice du droit à la santé communautaire pour les mineurs usagers de drogues. Ces obstacles sont le résultat des dispositifs de soins sociaux et de politiques publiques de santé ainsi que des pratiques intentionnelles visant à restreindre l’accès à ce droit comme stipulé dans l’article 25 de la déclaration Universelle des droits de l’homme et l’article 31 de la Constitution Marocaine.

#Ahsud #Casal_dels_infants #Projet_Kalimat #santé_communautaire #égalité_de_traitement #égalité_de_genre