Rencontre : les mineurs utilisateurs de produits psychoactifs : entre protection juridique et contraintes de santé publique

Capture

Malgré les mesures prises par le Maroc en matière des droits de l’enfance, le droit à la santé des mineurs utilisateurs de drogue reste très limité en raison des différends obstacles d’accès aux services de santé en communautaire auxquels ils font face.

La situation sanitaire dans laquelle vivent actuellement les mineurs utilisateurs de drogue à Tanger, fait émerger le droit à la santé comme un réelle problématique et met le système de santé en communautaire face à de nombreux défis, comme la mise en place d’un dispositif territorial de veille de sécurité sanitaire, l’amélioration de l’accessibilité des soins et de la qualité des prestations , la définition des mécanismes de gouvernance, de coordination et de collaboration entre les différents intervenants et enfin la capitalisation du système de santé pour répondre aux besoins spécifiques de cette catégorie vulnérable et discriminée.

Partant de ces enjeux, l’association Hasnouna de soutien aux usagers de drogues (Ahsud) avec l’appui de l’association Casal Dels Infants et en collaboration avec la maison de presse de Tanger a organisé le 15 juillet 2021 à Hôtel Rif-Tanger, une rencontre de mobilisation et de plaidoyer sous le thème « les jeunes utilisateurs de produits psychoactifs : entre la protection juridique et les contraintes de la santé publique ». L’événement a été animé par des experts juridiques et médiatiques, avec la participation des départements de l’éducation, des représentants-tes des partis politiques et les représentants-tes communautaires de l’Ahsud, aux côtés d’associations des droits de l’Homme.

Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre de la stratégie de plaidoyer de l’Ahsud élaborée dans le cadre du projet Kalimat qui vise la promotion et la défense du droit à la protection sociale des populations vulnérables des quartiers de Tanger à travers un réseau associatif de plaidoyer et de communication.

La rencontre qui avait pour vocation d’aborder les problématiques d’accès des mineurs usagers de drogues à la santé publique sous le prisme juridique et médiatique, furent l’occasion d’une part, de revenir sur la problématique de la protection sociale des jeunes mineurs usagers de drogues selon le point de vue de la CDE, la Constitution Marocaine et le droit pénal.

D’autre part de permettre aux acteurs présents d’élaborer un manifeste conjoint reflétant leurs postions vis-à-vis le droit à la santé publique et regroupant les revendications et recommandations qui garantissent le droit de cette catégorie sociale discriminée et vulnérable à une protection sanitaire, juridique et sociale effective, ce manifeste a été compilé par l’association Ahsud diffusé dans la presse et les réseaux sociaux locaux.

La cérémonie de clôture a été marquée par la remise des prix au groupe de représentants-tes communautaires de l’Ahsud constitué dans le cadre du projet Kalimat qui a pu exprimer leur expérience, leur ressenti et leur forte implication dans la défense de leurs droits sanitaires et sociaux entant qu’acteur principal et concerné directe par la problématique identifiée par l’action Kalimat.