Série de webinaires autour de l’accès des mineurs usagers de drogues à la santé publique…

Affiche-webinaire

… à la lumière de la généralisation de la protection sociale.

Dans le cadre de sa stratégie de plaidoyer autour de la promotion des droits économiques et sociaux des mineurs consommateurs de drogues et à leur assurer une protection sociale complète, et en lien avec le chantier de la généralisation de la protection sociale, l’Association Hasnouna de soutien Aux Usagers de Drogues (AHSUD) avec l’appui de l’association Casal Dels Infants, a organisé une série de webinaires dans le cadre de projet Kalimat, sous le thème: «Quelles politiques publiques pour promouvoir l’accès des mineurs usagers de drogues à la santé publique à la lumière de la généralisation de la protection sociale»

Ces webinaires ont connu la participation d’un groupe d’acteurs ouvrant dans le domaine: social, sanitaire et juridique.

Sous la modération des membres du groupe de Représentants/tes Communautaires de l’AHSUD en tant que titulaires de droits et partenaires essentiels dans le plaidoyer de l’association, les webinaires ont traité les thématiques suivantes :

1ère rencontre le 30 Avril 2021 : « les enfants en situation de rue : Quelle approche ? » encadrée par M. Ahmed Aboukarim, Président du centre services à la jeunesse –Tanger et M. Marouan Chafik, assistant sociale et Responsable des éducateurs/Projet RAssif, animée par Mehdi Marroun membre de groupe des Représentants/tes communautaires.

2ère rencontre le 04 Mai 2021 : « les politiques sanitaires et les mineurs usagers de drogue » encadrée par Dr. Mariam Rokneddine, animée par Ikhlas Lamzouri Membre de groupe des représentants/tes communautaires.

3ème rencontre le 08 Mai 2021 : « les concepts de base du droit à la santé publique : Point de vue juridique » encadrée par Mme Najat Chentouf, Avocate au Barreau de Tanger, animée par Mariam Bennaser membre de groupe des représentants/tes communautaires.

4ème Rencontre le 10 Mai 2021 : «  la prise en charge des enfants usagers de drogue : Contraintes et perspectives » encadrée par Mme Faoizia Bouzitoun, Directrice de l’association Hasnonua/AHSUD, animée par Fatimazzahra El matmary membre de groupe des représentants/tes communautaires.

L’ événement a été une occasion pour lancer le débat avec les différentes parties prenantes au niveau de la ville de Tanger sur les obstacles qui entravent l’accès des mineurs usagers de drogues aux soins communautaires.

Cet événement a été également l’occasion de présenter les témoignages des exclus de la protection sociale (mineurs consommateurs de drogues), de mettre en exergue leur place dans la loi-cadre 09.21qui encadre le chantier de la généralisation de la protection et de faire une lecture dans le contexte de la mise en œuvre de cette réforme.

Les débats évoqués lors de cers rencontre virtuelles ont abouti aux recommandations principales suivantes:

1– Appliquer la politique générale intégrée de protection de l’enfance, telle que stipulée dans celle-ci,

2– Faciliter les démarches liées à l’obtention des droits sociaux et sanitaires, en particulier pour les groupes en situation de vulnérabilité,

3– Fournir des ressources humaines qualifiées et spécifiques afin d’accompagner les jeunes mineurs consommateurs de drogue,

4– Coordonner entre les différents ministères concernés pour la prise en charge globale des mineurs consommateurs de drogue,

5– L’Etat assume l’entière responsabilité de prendre en charge les mineurs consommateurs de drogue,

6– Collaborer et établir des partenariats avec les instituions publiques comme le Conseil de la Région, afin de créer des espaces spécifiques (centre de prise en charge dédié aux mineurs consommateurs de drogue), tout en mettant à leur disposition des ressources humaines qualifiées sur le terrain.

7- Renforcer le plaidoyer juridique afin de changer les lois et de passer d’une approche sécuritaire à une approche fondée sur les droits de l’homme.

8– Soumettre les notes de plaidoyer à toutes les autorités responsables.

9– Sensibiliser les parents et leur fournir les informations suffisantes sur le problème de l’abus de drogues, afin qu’ils puissent l’identifier dès ses débuts.