Table ronde : Quel accès aux droits à la santé pour les mineurs qui font usage de drogues ?

Table ronde AHSUD 24 juillet 2019

Consciente de l’importance de plaider pour apporter un changement positive dans la vie des mineurs usagères de drogues, l’AHSUD a mené en partenariat avec l’association Casal Dels Infants dans le cadre du projet Kalimat, vendredi 24 juillet 2019 à l’hôtel Kenzy-solazur-Tanger, une table ronde sous le thème « Quel accès aux droits à la santé pour les mineurs qui font usage de drogue »
Cette activité est un axe de promouvoir et défendre l’exercice des droits ainsi que développer et renforcer la société civile de Tanger dans sa capacité collective de plaider et de coordonner avec l’administration publique pour défendre les droits de la population vulnérable.
Dans d’autre lacune l’activité, est une étape dans un chemin, qu’a commencé par un diagnostic participatif qui nous a aider à dévoiler la problématique de consommation ; les produits consommés, les modes de consommation et les déférentes obstacles sur lequel les meneurs qui font usage de drogue trouvent des difficultés de l’accès aux services sanitaire.
Outre l’observation des enfants en situation de rue qui utilisent les soulevant, cola et dalwane, cette outil de recherche sociale, nous approuvé que les enfants en situation de rue vivaient dans une marginalisation sociale ; qui nous leurs permis pas d’avoir une protection sociale notamment le droit à la santé.
Cette situation aggravée encore par les lois législatives qui nous ne sont pas à l’intérêt de la situation des mineures qui utilisent la drogue.
Un débat riche, fructueux et interactif sur la problématique a permis à l’ensemble de la culture des participants-es de faire une série de recommandations, parmi elles :

  • Promouvoir des programmes de la prévention primaire dans les établissements scolaires et des structures qui connaissent la présence des jeunes.
  • L’implication des acteurs dans le problème des drogues et mineure
  • Création des centres d’addictologie convenable aux mineures.
  • Avoir des centres d’accueil pour les enfants en situation de rue.
  • Adoption d’une politique / approche qui met de la question de l’accès des mineurs au service de la santé, une priorité.
  • Contribution active aux réformes et politiques notamment le changement de l’article 8 de DAHIR 21 Mai 1974.